Presse

  • DNA – Ambiance festive au tournoi franco-allemand

    Par JS Koenigshoffen le 16/09/2019
    DNA 9 SEPTEMBRE 2019 Ce week-end, s’est déroulé le « Tournoi des Vendanges » à Koenigshoffen : cinq équipes de hockey sur gazon se sont rencontrées dans une atmosphère familiale et chaleureuse. « Après le match, tous les joueurs veulent absolument une tarte flambée et un kougelhof » confie Christina, une des organisatrices de ce Tournoi des Vendanges. Les sportifs, qui venaient de Montpellier, Besançon mais aussi Karlsruhe et Wiesbaden, étaient là pour les matchs, mais pas seulement. Ils ont apprécié l’hospitalité de la section hockey sur gazon du club de sport Joie et Santé Koenigshoffen.
  • DNA – Centre socioculturel Neuhof : engagés pour l’emploi des jeunes

    Par JS Koenigshoffen le 01/06/2019
    DNA 26 MAI 2019 Koenigshoffen qui partage les mêmes objectifs. Michel Hamm, directeur de l’OPI-ARSEA, a rappelé le travail de rue autour de la prévention et souhaite dans le futur essaimer dans d’autres quartiers. Au CSC Neuhof, trois médiateurs emploi animent le dispositif où des intervenants professionnels, des entreprises, des intérimaires, sont impliqués selon les besoins des candidats. L’accompagnement est trimestriel, individuel ou collectif pour définir les étapes. Pour les jeunes bénéficiaires, le résultat est positif pour faire le point sur la formation ou se lancer dans la vie professionnelle. C’est une réelle ouverture, comme avec le Cercle Fitness, très engagé sur l’aspect éducatif et sportif.
  • DNA – A Koenigshoffen, une exposition donne la parole aux réfugiés

    Par JS Koenigshoffen le 26/05/2019
    DNA 1er juin 2019 Jusqu'au 4 juin, le centre socioculturel Camille Claus de Koenigshoffen héberge dans son hall l’exposition « Exil(s) », consacrée à des témoignages de réfugiés. Ceux-ci prennent une forme écrite, via des citations inscrites sur des panneaux, et orale, que l’on peut écouter sur des bornes sonores. Devant la trentaine de personnes – des réfugiés pour la plupart – venues assister au vernissage, le directeur du centre, Daniel Chinaglia, insiste sur la valeur de cette exposition : « C’est un projet singulier car il permet de vous donner la parole là où trop souvent on parle à votre place. »
  • DNA – À la JS Koenigshoffen le 1er mai

    Par JS Koenigshoffen le 01/05/2019
    DNA 27/04/2019 C’est à l’occasion du 50e anniversaire de la section football de la JS Koenigshoffen que se dérouleront, le mercredi 1er  mai (10h-17h), le Mémorial Michel Schwing, le Challenge du fair-play Clément Panza et le Challenge François Marcadé.
  • DNA – Des jobs autour d’un café

    Par JS Koenigshoffen le 30/04/2019
    DNA 27/04/2019 Le 225e Café contact de l’emploi® aura lieu ce mardi 30 avril de 9h à 12h au centre socioculturel Camille-Claus à Koenigshoffen. Dix-huit employeurs proposeront plus de 80 postes à pourvoir immédiatement dans des secteurs d’activité variés.
  • DNA – L’orchestre de flûtes à bec du Bas-Rhin en concert

    Par JS Koenigshoffen le 28/04/2019
    DNA 27/04/2019 L’orchestre de flûtes à bec porté par l’Adiam 67 (association départementale d’information et d’actions musicales et chorégraphiques) et soutenu par le conseil départemental du Bas-Rhin a été constitué en janvier 2015 sous la direction de Christophe Formery, flûtiste, claveciniste, docteur en musique et compositeur. « La flûte à bec n’étant pas un instrument d’orchestre symphonique, l’idée de cet ensemble est de réunir des joueurs de flûte à bec, généralement isolés et peu sollicités, pour montrer la richesse des couleurs sonores et la variété des timbres dans les différentes combinaisons de registres », argumente Christophe Formery.
  • DNA – Fin du projet « ma nounou est une sorcière »

    Par JS Koenigshoffen le 24/10/2018
    DNA 24/10/2018 Pendant un an, des enfants de 6 à 11 ans issus de 13 centres strasbourgeois ont travaillé ensemble à la réalisation d’un livre. Le principe est simple : chaque centre a entièrement réalisé une page de l’ouvrage. La collaboration a été organisée sous la forme de passations entre les enfants des différents centres, avec la règle suivante : le CSC qui transmet l’ouvrage impose une contrainte au centre suivant. Entre imagination, narration et illustration, les enfants se sont répartis les tâches, sous l’encadrement bienveillant de leurs animateurs.
  • DNA – Trois totems en guise d’agora

    Par JS Koenigshoffen le 11/10/2018
    DNA – 11/10/2018 Édifiée au cœur du Parc naturel urbain, à la confluence de l’Ill et de la Bruche, l’œuvre collective réalisée par des habitants de trois quartiers, sous la houlette de l’artiste plasticien Fredj Cohen, a été inaugurée samedi en présence d’un nombreux public. Trois mâts plantés au cœur d’un site bucolique. Trois mâts regardant les quartiers de Koenigshoffen, de la Montagne-Verte et de l’Elsau, appelés à jouer le rôle d’un chapiteau à ciel ouvert. Un lieu de rencontres dans un cadre enchanteur, où les cygnes et les amateurs d’aviron se disputent la tête d’affiche. Il a fallu trois ans de travail pour aboutir à un résultat probant : les trois troncs de mélèzes qui s’élèvent droit dans le ciel portent la marque de l’inventivité et du talent.
  • DNA – Porte des Étoiles : un rite de passage vers le collège

    Par JS Koenigshoffen le 07/06/2018
    DNA - 26/05/2018 Les élèves de CM2 qui rejoindront le collège Twinger en septembre ont été conviés à traverser « la Porte des étoiles ». Impliquant des partenaires du quartier, cette action avait pour but de renforcer les liens et de promouvoir des valeurs essentielles.
  • DNA – JSK foot L’abnégation d’un président

    Par JS Koenigshoffen le 24/04/2018
    DNA 24/04/2018 Président de la JSK (Joie et Santé de Koenigshoffen) depuis sept ans, Sébastien Villemin s’investit pleinement dans la vie sociale et sportive du club. Même si ce poste demande de faire des sacrifices. Sébastien Villemin, un président attentif au monde qui l’entoure. C’est un joli parcours qui a amené Sébastien Villemin à la présidence du club de ce quartier strasbourgeois. Dirigeant de l’équipe III, puis trésorier, le président a repris le flambeau de François Marcadé, qui dirigeait la section omnisports de la JSK. « Je tiens grâce à François et les dirigeants », affirme Sébastien Villemin.
  • DNA – Koenigshoffen Musique 100% flûte à bec

    Par JS Koenigshoffen le 03/04/2018
    DNA 03/04/2018 Envie de réviser son jugement sur la flûte à bec ? Rendez-vous ce dimanche 8 avril au centre socioculturel de Koenigshoffen pour un concert mettant à l’honneur la richesse sonore d’un instrument injustement dévalorisé. L’orchestre de flûtes à bec du Bas-Rhin est un type de formation encore trop rare en France, qui s’adapte à tous les styles et toutes les époques. Placé sous la direction de Christophe Formery, l’orchestre sera, à l’occasion de ce concert, associé à l’atelier de flûtes à bec de l’école de musique de Koenigshoffen. Depuis septembre, ce dernier offre la possibilité à ses flûtistes de pratiquer la musique d’ensemble et leur permet d’aborder la littérature propre à la flûte à bec, des arrangements et des créations.
  • DNA – La qualité au tarif de groupe

    Par JS Koenigshoffen le 20/02/2018
    DNA 20/02/2018 Chaque mois, près de 300 familles strasbourgeoises passent commande par l’intermédiaire du réseau VRAC. Né à Lyon, il a été développé, à Strasbourg, par l’Association des résidents de l’Esplanade. Depuis 2016, il a essaimé au Neuhof, à Illkirch et à Koenigshoffen, où le centre socioculturel Camille Claus l’accueille. Objectif : permettre au plus grand nombre - et notamment aux habitants des quartiers défavorisées - l’accès à des produits de qualité. La plupart sont certifiés bio, et une grande partie sont produits localement : la farine sort du moulin Waldmühle (à Hoffen), le lait provient de Forêt Noire, le miel du Neuhof et d’Illkirch, les œufs de Lingoslheim, les pommes de terre de l’Ilot de la Meinau, et le jus de pomme est aussi alsacien.
  • DNA – Prévention de la radicalisation

    Par JS Koenigshoffen le 30/01/2018
    DNA 31/01/2018 Ex-détenu de Guantánamo, Mourad Benchellali s’emploie désormais à témoigner – sans faire la leçon – pour faire réfléchir les jeunes tentés par le djihadisme. Sur invitation de la Ville, il intervient, cette semaine, à Strasbourg. Mourad Benchellali aurait dû échanger avec les détenus de la maison d’arrêt de Strasbourg. Les incertitudes liées au mouvement des surveillants l’ont conduit à bifurquer vers le centre socio culturel de Koenigshoffen, où le trentenaire a finalement rencontré, hier, des professionnels travaillant au contact des jeunes du quartier. Invité par la mission « prévention de la radicalisation violente » de la Ville de Strasbourg, il ira aussi, cette semaine, au contact de lycéens, avant deux rendez-vous ouverts au grand public.
  • DNA – Une année très PNU

    Par JS Koenigshoffen le 23/01/2018
    23/01/2018 Pour évoquer les projets à venir dans les trois quartiers formant le parc naturel urbain, et présenter ses vœux, l’adjoint de quartier Luc Gillmann avait choisi, vendredi soir, le café-restaurant du camping de la Montagne Verte.
  • DNA – Le sonmudo, art zen

    Par JS Koenigshoffen le 06/01/2018
    06/01/2018 De Corée nous vient le Sonmudo, art martial pacifié, où peuvent alterner mouvements lents et rapides. Un art complet à découvrir en trois lieux de Strasbourg. La Corée forme un creuset, le réceptacle de nombreuses influences asiatiques, à commencer par celle de la Chine, très grande voisine. Quand les moines bouddhistes ont apporté des pratiques de défense et de développement des capacités physiques d’Inde en Chine, ces pratiques ont continué de voyager, vers la Corée puis le Japon. En Corée, les moines bouddhistes ont été les précepteurs de jeunes guerriers. Et ils ont contribué à la défense du pays contre plusieurs envahisseurs, venus notamment du Japon au XVIe siècle. Dans certains monastères bouddhistes de Corée se pratique donc de longue date un art martial accompagné de méditation et de pratiques corporelles. Ces pratiques ressemblent à la gymnastique chinoise - qi gong - et au yoga, d’origine indienne. L’en-semble de ces pratiques se nomme sonmudo, ou son mu do, qui signifie approximativement « voie de l’art martial zen ». « Les pratiques martiales, de méditation et de yoga sont reliées », explique Théo Beilé, enseignant à Strasbourg. Il a fondé fin 2012 la seule association pour l’enseignement du sonmudo en Alsace, à Strasbourg. Après avoir débuté par le « karaté coréen », à savoir le taekwondo à l’âge de quatorze ans, il a découvert un peu moins de dix ans plus tard le sonmudo. Depuis le début des années 90, plusieurs monastères coréens avaient décidé d’admettre des non-moines pour que le sonmudo se diffuse, ne se perde pas. C’est ainsi que Théo Béilé a pu gagner le Golgul Sa, « monastère créé pour ouvrir le sonmudo sur le monde », ex-plique l’enseignant strasbourgeois.