Infos Sport

  • DNA – Le sonmudo, art zen

    Par JS Koenigshoffen le 06/01/2018
    06/01/2018 De Corée nous vient le Sonmudo, art martial pacifié, où peuvent alterner mouvements lents et rapides. Un art complet à découvrir en trois lieux de Strasbourg. La Corée forme un creuset, le réceptacle de nombreuses influences asiatiques, à commencer par celle de la Chine, très grande voisine. Quand les moines bouddhistes ont apporté des pratiques de défense et de développement des capacités physiques d’Inde en Chine, ces pratiques ont continué de voyager, vers la Corée puis le Japon. En Corée, les moines bouddhistes ont été les précepteurs de jeunes guerriers. Et ils ont contribué à la défense du pays contre plusieurs envahisseurs, venus notamment du Japon au XVIe siècle. Dans certains monastères bouddhistes de Corée se pratique donc de longue date un art martial accompagné de méditation et de pratiques corporelles. Ces pratiques ressemblent à la gymnastique chinoise - qi gong - et au yoga, d’origine indienne. L’en-semble de ces pratiques se nomme sonmudo, ou son mu do, qui signifie approximativement « voie de l’art martial zen ». « Les pratiques martiales, de méditation et de yoga sont reliées », explique Théo Beilé, enseignant à Strasbourg. Il a fondé fin 2012 la seule association pour l’enseignement du sonmudo en Alsace, à Strasbourg. Après avoir débuté par le « karaté coréen », à savoir le taekwondo à l’âge de quatorze ans, il a découvert un peu moins de dix ans plus tard le sonmudo. Depuis le début des années 90, plusieurs monastères coréens avaient décidé d’admettre des non-moines pour que le sonmudo se diffuse, ne se perde pas. C’est ainsi que Théo Béilé a pu gagner le Golgul Sa, « monastère créé pour ouvrir le sonmudo sur le monde », ex-plique l’enseignant strasbourgeois.
  • Label Sport Santé

    Par JS Koenigshoffen le 27/08/2017
    JS koenigshoffen à obtenu le Label Sport Santé pour la pratique du sport sur ordonnance.
  • DNA – Stage de foot Lafacademy

    Par JS Koenigshoffen le 22/07/2017
    DNA 22/07/2017 Depuis 2006, dans le cadre de son développement, la Ligue d’Alsace de football organise pendant les vacances scolaires des stages à destination des plus jeunes dans l’idée de s’ouvrir à de nouvelles formes de pratique footballistique. À strasbourg c’est dans le quartier de Koenigshoffen que Lafacademy a posé ses valises la semaine dernière en proposant à l’ASJK, le club de foot de l’association Joie et Santé Koenigshoffen, d’accueillir l’opération. Dès lundi matin, le rendez-vous avait été donné au stade Paco Matéo aux 45 enfants âgés de 8 à 14 ans inscrits préalablement. Accueillis par les six bénévoles de l’association, ils ont commencé chaque journée par un solide petit-déjeuner.
  • DNA – Quel avenir pour Korea Contact ?

    Par JS Koenigshoffen le 07/07/2017
    DNA 07/07/2017 Tenu à bout de bras par des bénévoles, Korea Contact JSK, pionnier du taekwondo en Alsace, peine à recruter de nouveaux licenciés. Le club craint le déclin, face à des structures qui se professionnalisent. Toujours fidèle au poste, Claude Triboulet, président de Korea Contact JSK, couve du regard la vingtaine d’enfants, ceinture jaune, rouge ou blanche nouée autour de leur dobok, qui s’exercent au coup de pied sauté. Filles et garçons de 5 à 15 ans viennent, pour la plupart, de Koenigshoffen et des Poteries. Ils sont entraînés par des bénévoles, Pascal Beavogui et Salan Pich, tous deux 1 dan et titulaires du diplôme d’instructeur fédéral.